Environ 3 millions de Grecs sans assurance maladie



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Trois millions de Grecs vivent sans assurance maladie
10.12.2013

Les problèmes économiques en Grèce qui ont surgi à la suite de la crise financière de 2008 ont également un impact de plus en plus important sur les prestations sociales de l'État de taille moyenne en difficulté financière. Mois après mois, le nombre de personnes qui ne sont plus en mesure de payer leurs cotisations sociales augmente. Dans ce contexte, l'organisation «Médecins du Monde» attire l'attention sur les graves conséquences qui en résultent pour les résidents.

Environ trois millions de personnes n'ont plus les moyens de payer une assurance maladie. Cela correspond à une population de 10,8 millions de citoyens, soit une part de près de 30%. Un nombre gigantesque étant donné que les effets touchent également beaucoup d'enfants.

Alors que l'UE, en coopération avec la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI), réalise d'énormes économies sur le budget grec comme conditions de soutien financier, la souffrance de la population augmente rapidement. Les dépenses de santé et les dépenses sociales sont de plus en plus réduites, ce qui, bien entendu, affecte également les soins médicaux.

Les enfants ne sont pas suffisamment vaccinés. Selon l'organisation, le fait de ne plus bénéficier de la sécurité sociale a de graves conséquences, notamment pour les femmes enceintes et les enfants. La proportion de mortinaissances a augmenté d'un cinquième entre 2008 et 2011. Les vaccinations ne sont plus pratiquées chez de nombreux enfants et les bénéfices pour les malades chroniques sont également de plus en plus limités. Les «médecins du monde» évaluent le coût des vaccinations dans les six premières années de la vie entre 1900 et 2500 euros. Sur les 10 600 enfants pris en charge, 6580 ont dû être vaccinés par l'organisation. L'agence statutaire de sécurité sociale -ETAM a récemment refusé des chaussures thérapeutiques pour diabétiques. La raison invoquée était qu'une amputation était plus économique. Diverses initiatives et organisations confirment que de plus en plus de Grecs recherchent de l'aide parce qu'ils n'ont plus accès aux services de santé, ce qui les rend dépendants des offres des organisations sociales. (en)

Image: Christian Pohl / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: LE CASQUE ET LA PLUME. 50 NUANCES DE GRECS #24. ARTE


Commentaires:

  1. Kadeen

    Je pense que vous n'avez pas raison. Je suis assuré. Je peux le prouver.

  2. Dairisar

    Entre nous, je vous conseille d'essayer de rechercher sur google.com

  3. Lars

    la réponse opportune

  4. Earc

    C'est une illusion.

  5. Shannon

    Je pense que vous n'avez pas raison. Je peux défendre la position. Ecrivez moi en MP, on discutera.



Écrire un message


Article Précédent

VIH: plus de discrimination contre les personnes infectées

Article Suivant

Pommes - Les bombes de vitamines sucrées sous-estimées