Nouvelles

Bahr critique les compagnies d'assurance maladie qui choisissent des raisins secs

Bahr critique les compagnies d'assurance maladie qui choisissent des raisins secs

Le ministre de la Santé, Daniel Bahr, critique les compagnies d'assurance maladie qui choisissent des raisins secs

Selon un rapport de l'Office fédéral des assurances (BVA), les malades chroniques et les personnes âgées sont massivement désavantagés par certaines compagnies d'assurance maladie. Dans certains cas, les caisses enregistreuses auraient même essayé de se débarrasser de ces membres ou de ne pas les accepter du tout. Le ministre de la Santé, Bahr, est scandalisé par cette sélection de cerises.

Traiter tous les assurés sur un pied d'égalité En fait, il serait légalement prescrit que les assureurs-maladie traitent tous les assurés sur un pied d'égalité. Cependant, un rapport de l'Office fédéral des assurances (BVA) montre que certaines compagnies d'assurance maladie désavantagent les personnes âgées et les malades. Le ministre fédéral de la Santé Daniel Bahr (FDP) a été déconcerté par la discrimination des personnes âgées et malades parmi les compagnies d'assurance maladie et a déclaré: "Il n'est pas possible de rincer." Que les compagnies d'assurance maladie individuelles essaient de cueillir des raisins secs n'est pas acceptable, a déclaré Bahr mercredi à Berlin. Le conseil d'administration des fonds est responsable de cette faute et en est responsable.

Les caisses d'assurance maladie doivent se conformer à la loi et à la loi << Si les exigences légales sont remplies, toute personne, quels que soient sa santé, ses revenus, sa profession, son âge ou son sexe, doit être assurée dans le système légal d'assurance maladie >>, a déclaré le ministre. Les caisses d'assurance maladie doivent se conformer à la loi et à la loi Il n'a pas voulu nommer les compagnies d'assurance qui étaient au pilori. Bahr a qualifié le rapport d'activité de la BVA de succès, dans lequel il a été révélé que les caisses d'assurance maladie inciteraient leurs distributeurs à recruter des membres aussi jeunes et en bonne santé que possible. Le ministre a déclaré que le rapport montrait que la supervision était en place et que la situation juridique était claire.

Protection de la communauté de solidarité Les critiques sont également venues d'autres partis politiques. La porte-parole des Verts en matière de santé, Biggi Bender, a déclaré que les compagnies d'assurance maladie obligatoires ne devraient pas agir comme des compagnies d'assurance maladie privées. Si les assureurs-maladie préféraient les assurés aux revenus élevés ou en bonne santé et en effrayaient les autres, cela serait contraire au principe de solidarité. Les personnes âgées et les malades ont droit à la protection de la communauté de solidarité. Bender a nommé la péréquation financière entre les assureurs maladie comme étant la cause de cette «cueillette de cerises».

Limitation arbitraire Par exemple, la limitation de l'égalisation de la structure des risques à 80 maladies est arbitraire. Les coûts de traitement élevés en fin de vie doivent être dûment pris en compte et les services de prévention inclus dans la compensation des risques croisés. «Il n’appartient pas à l’assurance maladie de rechercher le surplus le plus élevé possible. La péréquation financière interne entre les compagnies d'assurance maladie doit être réglementée de manière à ce que rien n'incite à cueillir des raisins secs », déclare Bender.

L'obligation du gouvernement noir et jaune de concurrencer était tout aussi critique à l'égard du porte-parole du groupe de l'Union pour la santé, Jens Spahn: "Il est fatal si certaines compagnies d'assurance maladie tentent de se débarrasser des personnes âgées ou malades, ce qui contredit toute l'idée de la sécurité sociale." C'est totalement inacceptable et le cas échéant, le Bundestag devrait tenir le conseil d'administration encore plus responsable. L'expert santé Christoph Kranich du Centre de conseil aux consommateurs de Hambourg est allé plus loin dans sa critique dans une interview en FR: "Les caisses ne sont pas responsables de la sélection des risques". Parce que le gouvernement fédéral noir et jaune avait contraint les compagnies d'assurance maladie à se concurrencer. (un d)

Image: Thomas Siepmann / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Pain Brioché aux Raisins (Décembre 2020).