Nouvelles

Herbes saines à assaisonner

Herbes saines à assaisonner

Herbes tendance

Thym, sauge, menthe. Les herbes peuvent généralement bien pousser sur le rebord de la fenêtre à la maison et peuvent contribuer à une alimentation saine.

Aromatique et sain
Cultiver soi-même des herbes fraîches nécessite peu de travail et peut réussir même sur le rebord de la fenêtre le plus étroit. Les herbes sont utilisées dans la cuisine pour assaisonner et permettent de se passer du sel et de la graisse, car elles soulignent généralement le goût de la nourriture elle-même. De plus, certaines herbes comme le persil ou la ciboulette contiennent des vitamines et contribuent ainsi à une alimentation saine. Les herbes apportent également de la fraîcheur aux aliments. Leurs arômes de l'anis au citron donnent la touche finale à de nombreux plats.

Quiconque souhaite apporter un peu plus de variété dans sa cuisine devrait, comme Cornelia Poletto, cuisinière hambourgeoise, opter pour une "cuisine aux arômes d'herbes". Ceci également sous l'aspect d'une alimentation saine, car les herbes peuvent souvent remplacer le sel et la graisse. De nombreux plats sont impensables sans l'ajout d'herbes. Par exemple, le classique italien Caprese, dans lequel les tomates et la mozzarella sont préparées avec du vinaigre balsamique et qui est la cerise sur le gâteau au basilic avec son "goût merveilleux". Ou de l'agneau rôti, auquel on ajoute du romarin ou du thym frais peu avant la fin et dont le goût est essentiellement déterminé par celui-ci. Le cuisinier est également très enthousiaste à l'idée d'une salade d'herbes au "Fromage blanc", sorte de fromage blanc de France. "C'est frais et très digeste."

Une plus grande gamme d'herbes comme indication d'une cuisine plus consciente Daniel Rühlemann de l'entreprise de jardinage d'herbes du même nom à Horstedt près de Brême, déclare: «Les herbes ont connu un véritable boom ces dernières années. Des variantes de basilic, de thym, de menthe et bien plus encore sont demandées. Poletto voit la gamme désormais plus large dans le commerce de détail comme une indication d'une cuisine plus consciente: «Les gens savent maintenant que je n'ai pas besoin d'exhausteurs de goût. Ils savent qu'ils apportent assez de saveur avec les herbes. »Les herbes donnent aux plats une touche individuelle grâce à leur parfum et leur arôme. Carola Reich du Dr.-Oetker-Verlag à Bielefeld explique: "Ils remplacent non seulement le sel et le poivre, mais vous pouvez aussi vous passer de graisse."

Essayer, c'est étudier Chaque année, de plus en plus d'herbes apparaissent dans ce pays. Le moringa asiatique, le cresson rouge, la roquette wasabi ou le cresson japonais ne sont que quelques-uns des soi-disant nouveaux arrivants. La diversité naissante pose également la question: qu'est-ce qui va avec quoi? Reich conseille donc: "N'ayez pas peur, mais essayez-le." L'auteur du livre de cuisine Karin Wittmann de Schwangau près de Füssen dit qu'en principe tout est possible: "Mais il y a des combinaisons qui s'harmonisent bien et celles qui ne vont pas bien ensemble. Mon conseil: utilisez d'abord le solo d'herbes pour connaître son goût, puis combinez-le avec vos préférés. »Pour l'expert en herbes Christel Rosenfeld de La Valette à Malte, le basilic, l'aneth, la menthe et la sauge sont de véritables solistes. Si vous souhaitez apporter plus de fraîcheur et de légèreté à vos plats, la menthe est le meilleur choix.

Une recommandation de Cornelia Poletto suggère donc d'ajouter de la menthe hachée au risotto aux asperges à la fin, donnant ainsi au plat assez lourd de riz, bouillon, asperges, parmesan et beurre une fraîcheur surprenante. Wittmann explique que les plantes qui viennent de la même région font souvent de bons joueurs d'équipe. Ceux-ci sont parfois déjà disponibles en mélange dans les magasins, comme les classiques "Herbes de Provence" à base de sarriette, de marjolaine, de lavande, d'origan, de romarin et de thym. Le «Grie Soß», également connu sous le nom de sauce verte, est également bien mélangé à Francfort, qui est très populaire avec les asperges en ce moment. La bourrache, le cresson, le cerfeuil, le persil, la pimpinelle, l'oseille et la ciboulette sont utilisés pour cela. Les herbes ont généralement une saveur fine. Fondamentalement, les herbes ne devraient pas couvrir les arômes de l'ingrédient principal respectif, mais devraient plutôt le compléter. Il est donc important de prêter attention aux propriétés particulières de la préparation, car beaucoup sont assez sensibles et peuvent changer le goût par inadvertance.

Huiles essentielles volatiles
Concernant les herbes, Poletto recommande: «Elles contiennent de nombreuses huiles essentielles volatiles. C'est pourquoi il est préférable de toujours les saupoudrer fraîches à la fin. »Seuls les types forts conviennent à la cuisson, comme la sarriette, le laurier, la marjolaine, la sauge, le romarin ou le thym. "Mais vous devriez les sortir à la fin car elles deviennent disgracieuses et ont un goût amer." En général, il faut noter que les herbes ne sont rincées que brièvement à l'eau, séchées et coupées en petits morceaux juste avant utilisation. Reich souligne: «Et vraiment coupé, pas haché. Sinon, ils seront écrasés et les huiles essentielles iront dans la planche à découper plutôt que dans la nourriture. »(Sb)

Image: chocolat01 / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source

Vidéo: Gastronomie: aubergines à la Parmigiana, la Provence et lItalie! - Météo à la carte (Décembre 2020).