Nouvelles

Sentiment de justice chez les jeunes enfants

Sentiment de justice chez les jeunes enfants

Les nourrissons pensent équitablement et agissent injustement
22.03.2013

Les nourrissons connaissent les valeurs morales telles que la justice dès l'âge de trois ans. Cependant, des psychologues américains ont découvert dans une étude que les enfants de cet âge ne sont pas encore capables de mettre la justice en pratique. Seuls les écoliers âgés de six ans et plus peuvent renoncer à leur propre avantage au sens de la justice et de l'équité.

Même les petits enfants peuvent comprendre cognitivement ce qu'est un «comportement juste» ou la justice. Cependant, cela ne signifie pas qu'ils partagent du chocolat, par exemple. "Les enfants ne peuvent se comporter équitablement qu'après un certain âge", comme le rapportent des chercheurs de l'Université du Michigan à Ann Arbor (USA) dans la revue "Plos One". Les enfants de trois ans connaissent déjà les règles du «partage équitable». Cependant, les enfants utilisent le partage équitable, mais sont au départ toujours intéressés par leur propre avantage. «La plupart des enfants ne peuvent mettre en pratique les règles de justice qu'à partir de sept ans», résument les psychologues.

Les jeunes enfants sont plus préoccupés par leur propre avantage Craig Smith et son équipe ont examiné le comportement d'un total de 102 enfants. Les sujets avaient entre trois et huit ans. Au début de l'étude, les enfants ont reçu des autocollants dans leur couleur préférée. Au premier tour, on a demandé aux petits comment diviser les autocollants afin de les partager avec un autre enfant. La chose étonnante: tous les enfants pensaient que l'idée était bonne si les autocollants étaient partagés de manière équitable comme «tout aussi grand». Peu importait qu'ils appartenaient au donateur ou au receveur. Cependant, il s'est avéré plus tard que seuls les enfants à partir de sept ans pouvaient se conformer aux règles. La plupart des enfants de moins de six ans étaient plus préoccupés par leur propre avantage. Le sexe ou les antécédents socioculturels n'y ont joué aucun rôle.

Afin de garantir les résultats, on n'a pas demandé aux enfants au second tour ce qu'ils devaient partager, mais ce qu'ils allaient vraiment donner. Les enfants plus âgés à partir de six ans ont déclaré qu'ils «voulaient partager honnêtement» et l'ont fait, tandis que les plus petits ont déclaré qu'ils préféraient conserver eux-mêmes plus d'autocollants colorés. Les moins de six ans ont gardé les autocollants.

Inclure les résultats des études dans l'éducation «Les résultats montrent que les enfants connaissent très tôt les règles de partage et veulent également que leurs homologues y adhèrent», explique le psychologue pour enfants et adolescents Smith. "Cependant, les enfants ne peuvent comprendre la valeur du partage qu'à partir de sept ans et peuvent alors renoncer à leur propre avantage." Gritli Bertram, pédagogue social de Hanovre, a qualifié les résultats de l'étude de "perspicaces". Enfin, l'analyse montre que les jeunes enfants de moins de six ans ne peuvent pas encore appliquer la justice. "L'éducation des enfants doit tenir compte de cet aspect". (sb)

Lire aussi sur le thème de la justice:
Nourrissons avec un sens élevé de la justice

Crédit photo: Karl-Heinz Laube / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Dans la tête.. dun pauvre (Novembre 2020).