Nouvelles

La majorité des Allemands ne vont pas souvent chez le médecin

La majorité des Allemands ne vont pas souvent chez le médecin

Moins de visites chez le médecin que prévu

Peu de patients semblent augmenter le nombre de visites chez le médecin. Cela montrait une réponse du gouvernement fédéral à une petite question de la faction Alliance 90 / The Greens. Environ 16% des patients représentent environ 50% de toutes les consultations médicales. Un bon nombre d'entre eux vont chez le médecin plus de 40 fois par an.

Une minorité de patients augmente le nombre de visites chez le médecin Près de la moitié de toutes les visites chez le médecin sont effectuées par seulement 16 pour cent des patients. Certains vont chez le médecin jusqu'à 40 fois par an. La réponse du ministère fédéral de la Santé à une petite demande des Verts montre que les citoyens de l'Allemagne dans son ensemble ne vont pas chez le médecin aussi souvent qu'on le pensait auparavant. Les frais de pratique ont été initialement établis pour réduire le nombre de «consultations médicales inutiles». Le calcul n'a pas fonctionné à ce jour car le nombre de visites n'a guère changé depuis.

Le ministère fédéral de la Santé fonde sa position sur une évaluation de l'Institut central de l'assurance maladie légale en Allemagne (ZI). Selon cette analyse, 25% de tous les assurés par la loi vont chez le médecin au maximum quatre fois par an. Un autre quart utilise le médecin au plus dix fois et un troisième quart environ 22 fois dans l'année en cours. 25% des patients de l'assurance maladie qui se rendent souvent chez le médecin consultent leur médecin généraliste environ 40 fois par an. Les données ont été calculées sur la base de tous les comptes des médecins. Cela comprend également les consultations téléphoniques ou la simple délivrance de prescriptions de médicaments en cours. Une différence entre les sexes était également évidente: les hommes vont chez le médecin 14 fois en moyenne et les femmes 20 fois. En moyenne, chaque Allemand se rend chez des médecins généralistes ou des médecins spécialistes environ 17 fois par an.

En ce qui concerne les données comparatives internationales de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l'Allemagne est très en avance. Comme les données n'incluent pas plusieurs visites par an, mais ne tiennent compte que des visites trimestrielles, le nombre 8,2 a été déterminé pour l'Allemagne. En moyenne, les citoyens des États membres de l'OCDE vont chez le médecin environ 6,5 fois chacun. Les Japonais consultent le plus souvent leur médecin avec un taux de 13,2 visites par an. Le moins de gens au Chili vont chez le médecin (1,8).

Outre les patients anxieux, les invités permanents des médecins comprennent avant tout des personnes souffrant de maladies chroniques comme le diabète, ayant subi une transplantation d'organe, ayant des troubles cardiaques ou circulatoires ou encore un cancer. Les calculs montrent que la moyenne est influencée par un petit groupe de patients ayant des besoins de soins élevés, a déclaré Dominik von Stillfried, directeur général du ZI. Si, en revanche, les chiffres sont «considérés isolément», cela conduit à «une mauvaise interprétation du processus d'approvisionnement»

Raisons fréquentes des contacts avec le médecin Selon une étude des données des patients publiée par le Barmer GEK, les Allemands vont le plus souvent chez le médecin en raison de maux de dos ou de maux de dos (24%). Les professionnels de la santé sont tout aussi fréquemment visités en raison de maladies chroniques telles que l'hypertension (26) ou les troubles du métabolisme des graisses. Les maladies respiratoires (18) et les douleurs abdominales (10) sont très importantes. Il est devenu clair que la souffrance psychologique a conduit à une augmentation des contacts avec les médecins par rapport aux années précédentes. La dépression ou les troubles du sommeil représentent ensemble environ 15% (rapport médical 2011).

Les politiciens appellent à la suppression des frais de pratique Pendant ce temps, le FDP appelle à la suppression des frais de pratique. Parce que les compagnies d'assurance maladie ont généré des milliards de surplus l'année dernière, "les assurés devraient pouvoir partager le surplus", a déclaré Rainer Brüderle, chef du groupe parlementaire FDP. Les frais supplémentaires ne mènent qu'à «beaucoup de problèmes et de bureaucratie» et auraient manqué leur objectif réel. Parce que la CDU / CSU est contre l'abolition, il propose un concept alternatif. Au lieu d'une abolition complète, «les frais de pratique pourraient être suspendus pendant au moins deux à trois ans». Les frais de pratique génèrent chaque année un revenu supplémentaire de plus de 2,8 milliards d'euros pour la caisse de santé. Les caisses enregistreuses hésitent à renoncer au revenu.

"Le FDP saute sur cette démarche dans les médias et appelle à la suppression des frais de pratique", critique Martina Bunge, porte-parole de la politique de santé de gauche. La demande est facile pour le FDP car l'Union est contre l'abolition. Cependant, l'Union ne pouvait "pas faire un seul argument" pour justifier les frais de pratique. Surtout les personnes souffrant de maladies chroniques et à faible revenu sont désavantagées par les frais de pratique, a déclaré le politicien. (sb)

Continuer à lire:
Les services IGeL chez le médecin sont souvent inutiles
DGB: les frais de pratique devraient être supprimés
Cinq euros de frais de pratique par visite médicale prévue
Frais de pratique à l'avenir inclus dans le tarif Hartz IV
Les pauvres ne peuvent pas payer les visites chez le médecin
Remboursement des frais de cabinet: cinq euros par visite chez le médecin?
Visite chez le médecin: soyez prudent avec les services supplémentaires

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: La VRAIE solution pour la hernie discale KINÉ (Octobre 2020).