Masquer AdSense

Premier verdict dans le scandale des implants mammaires

Premier verdict dans le scandale des implants mammaires

Le tribunal français ordonne l'assurance des dommages du fabricant PIP

Dans le scandale entourant les implants mammaires inférieurs du fabricant français Poly Implant Prothèse (PIP), un tribunal français a désormais rendu un premier verdict contre l'assurance du fabricant. La compagnie d'assurance est donc tenue de payer les demandes de dommages-intérêts contre PIP.

La question de savoir si l'assurance du fabricant des implants mammaires en silicone était destinée à de tels cas peut être laissée ouverte. Dans tous les cas, Allianz ou sa filiale française doit couvrir les réclamations d'assurance du PIP pour les femmes concernées. Le tribunal d'Avignon, en France, a condamné l'assurance du fabricant insolvable PIP à verser 4 000 euros de dommages et intérêts à un patient. Allianz avait refusé d'assumer les frais parce que PIP avait volontairement fourni de fausses informations lors de la souscription de l'assurance, mais Allianz n'a pas été en mesure de faire valoir cette position devant le tribunal. Bien qu'il ne soit pas contesté que PIP a tenu les compagnies d'assurance, les professionnels de la santé et le public dans l'ignorance du traitement du silicone de mauvaise qualité dans les implants mammaires, l'alliance doit payer les dommages.

L’assurance doit payer une indemnité pour les implants mammaires inférieurs Selon les juges des référés du tribunal d’Avignon, Allianz assurance ou sa filiale française doit défendre les patientes par le fabricant français PIP. Un patient de 31 ans qui a été implanté avec un oreiller en silicone PIP avait intenté une action en dommages-intérêts devant le tribunal. Puisque PIP est maintenant en faillite, sa réclamation était dirigée contre l'assurance du fabricant des implants mammaires en silicone de qualité inférieure. Les juges étaient d'accord avec le requérant. L'alliance doit payer, bien qu'elle ait intenté une action en justice contre PIP dans le cadre d'une procédure distincte pour les avoir délibérément trompées en nullité du contrat d'assurance. Le jugement actuel est considéré par les avocats comme un guide pour les procédures à venir dans lesquelles les patients concernés veulent faire valoir d'éventuelles réclamations en dommages-intérêts contre PIP.

Compensation en compensation des risques pour la santé De cette manière, les femmes reçoivent au moins une petite compensation pour les risques sanitaires considérables auxquels elles étaient ou sont exposées en raison des implants mammaires inférieurs. Des oreillers en silicone PIP ont été implantés chez plus de 300 000 femmes dans le monde, ce qui peut avoir de graves conséquences sur la santé des patientes concernées. Les implants mammaires ont tendance à se fissurer et les femmes courent un risque considérablement plus élevé d'inflammation. Un risque éventuellement accru de cancer est toujours en discussion. Dans de nombreux pays, les autorités sanitaires ont donc conseillé aux patients de se faire retirer les oreillers. Le coût du déménagement est même couvert par l'assurance maladie dans certains pays, comme la France. En outre, les femmes peuvent également réclamer des dommages et intérêts, qui ne peuvent être servis par PIP, puisque l'entreprise est désormais insolvable, mais dont l'assurance doit être payée par PIP.

L'assurance a poursuivi PIP pour la nullité du contrat d'assurance. En fin de compte, Allianz est responsable des oreillers en silicone PIP inférieurs. Ceci malgré le procès intenté par la compagnie d'assurance contre PIP. Allianz-Versicherung avait poursuivi PIP pour tromperie délibérée des responsables lors de la souscription de l'assurance pour la nullité du contrat d'assurance conclu en juillet 2010. La décision dans la procédure correspondante est toujours pendante. Pour les juges d'Avignon, cependant, l'issue n'a aucun effet sur leur verdict actuel. Ici, l'assurance doit payer les demandes de dommages-intérêts du demandeur. La compagnie d'assurance Allianz à Paris n'a dans un premier temps ni confirmé ni infirmé le jugement.

Première plainte pénale contre le fondateur de la société PIP Outre le verdict contre Allianz-Versicherung, une première plainte pénale contre le fondateur de la société PIP a récemment été publiée. Le procès intenté à Toulon contre le fondateur de l'entreprise et des membres de sa famille auraient mis la vie en danger. Comme le rapporte l'agence de presse "AFP", il n'y a pas seulement l'accusation de danger intentionnel pour la vie, mais aussi le soupçon d'enrichissement illégal. Comme l'avocat Christine Ravaz l'a déclaré à l'agence, le procès devrait également révéler «où sont restés les actifs de la société». de silicone bon marché pour la fabrication des implants. Le silicone traité ne coûte qu'une fraction du silicone adapté à des fins médicales et PIP ne pouvait guère se plaindre des difficultés de vente dans les années avant que le scandale ne soit connu. Cela soulève la question de savoir où se trouve l'argent collecté non seulement pour l'avocat du plaignant. (fp)

Continuer à lire:
Scandale des implants mammaires: l'OMS intervient
L'assurance maladie paie une autre opération du sein
Implants mammaires défectueux: informations tardives
L'assurance n'est pas responsable des implants mammaires PIP
Litige concernant l'implant mammaire: la caisse enregistreuse n'a pas à payer
Sexy Cora est décédée après une chirurgie mammaire
Les implants mammaires peuvent éclater
Coussin en silicone défectueux implanté chez la femme

Image: Henning Hraban Ramm / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Le scandale des prothèses mammaires PIP devient mondial (Décembre 2020).