Nouvelles

Les régimes vous rendent gros et malade

Les régimes vous rendent gros et malade

Tendances diététiques 2012: les anciens échecs sous une nouvelle forme

Scientifiquement, une chose est sûre: les régimes font grossir et vomissent - et ils peuvent entraîner des troubles de l'alimentation. Néanmoins, chaque année, il regorge de conseils de perte de poids et de «nouvelles révolutions de régime». Mais tous les régimes minceur ont toujours un point commun: de grandes promesses, k (l) un effet. Parce que tout régime artificiel de famine, aussi glamour ou annoncé scientifiquement, fonctionne sur un seul et même principe: les personnes au régime doivent manger moins que ce dont elles ont besoin pour que le corps puisse utiliser ses réserves. Et à ce stade du «bilan énergétique négatif», vous perdez du poids. Mais ensuite, le lourd héritage suit généralement: «Les régimes sont préjudiciables à la santé et mettent les gens en danger. Ceux qui veulent perdre du poids sont tenus en laisse à calories courtes, de sorte que la perte de poids est forcée par un régime artificiel de famine. Si vous les relâchez dans une «vie alimentaire normale» après le régime, le corps retrouve son poids naturel », explique le nutritionniste Uwe Knop,« et souvent les personnes au régime déçues reviennent ou essaient un nouveau régime minceur - généralement avec un régime plus élevé. Poids de départ. "

Les raisons en sont maintenant connues - le manque de nourriture déclenche son propre «programme d'économie d'énergie», ce qui conduit à l'effet yo-yo: après un régime limité, les habitudes alimentaires normales fournissent rapidement des kilos de graisse fraîche. Knop déconseille généralement de suivre un régime après avoir analysé de manière critique plus de 300 résultats d'études en cours de 2007 à 2011 pour le livre Hunger und Lust (1). Au lieu de cela, il recommande de remettre en question sans pitié le projet de dégraissage avant de s'attaquer à la «tâche de la vie de perdre du poids»:

Pourquoi déconseillez-vous les régimes? Knop: Les régimes promettent la minceur - mais vous rendent gros et malade à long terme et peuvent entraîner des troubles de l'alimentation. Il est désormais clair que les régimes entraînent une perte de masse graisseuse et musculaire à court terme. Mais lorsque vous avez terminé, les cures minceur font le contraire: vous vous alourdissez rapidement - grâce au stockage rapide des graisses. C'est l'effet yo-yo bien connu. Cela protège le corps de la prochaine famine. De plus, les «symptômes de sevrage des fringales» peuvent survenir pendant le régime, ce qui se traduit par une orgie incontrôlée.

Pourquoi les nouveaux régimes surgissent-ils comme des champignons? Les régimes sont un marché d'un milliard de dollars (année), jouant avec les désirs et les espoirs de nombreuses femmes. Si l'un des régimes minceur précédents vous faisait perdre du poids de façon permanente, il n'y aurait pas de nouveaux régimes tous les quelques mois. Cela montre que les régimes sont inutiles. Sauf pour les fournisseurs qui peuvent toujours annoncer de nouveaux traitements de dégraissage, car les précédents ont rendu les personnes à la diète encore plus grosses. Il est si facile de toucher votre groupe cible. En fait, tout le monde devrait être clair maintenant à cause des «régimes révolutionnaires» constamment nouveaux: quelque chose ne va pas ici. Par conséquent, pour votre santé, ne vous laissez pas tenter par des promesses minces insoutenables - pas même des régimes à venir en 2012, car ce ne sont que les anciens échecs sous une nouvelle forme.

Que devraient faire ceux qui veulent perdre du poids maintenant? La question la plus importante à laquelle toute personne amaigrissante en bonne santé devrait répondre honnêtement avant de commencer un régime est: «Pourquoi suis-je si lourd?» Souvent, ce n'est pas la nourriture biologiquement nécessaire pour le maintien de la vie qui est la cause des kilos en trop, mais les problèmes de la vie quotidienne qui causent plomb de la nourriture sans faim. Suivre un régime est exactement la mauvaise façon.

Qu'entendez-vous par nourriture sans faim? Par exemple, si vous prenez le petit déjeuner d'une routine, parce qu'il est censé être si sain. Ou des trucs vous régalent par ennui, frustration ou solitude. «Combattre» le stress par la gourmandise - tout cela est une alimentation sans faim. Ici, la première question s'applique: «Pourquoi est-ce que je mange même si je n'ai pas vraiment faim?» Alors soyez prudent lorsque vous mangez et démasquez les déclencheurs de cette nourriture «compensatrice», «nourrissante». Éliminez ces déclencheurs avant même de penser à un régime.

Alors découvrez d'abord les raisons pour lesquelles vous mangez? Exactement. Entrez en vous et examinez votre vie sans honte et sans timidité: où est le stress, où est l'ennui, où sont les routines qui me permettent de manger sans faim? Pourquoi ai-je mis une armure de protection émotionnelle faite de graisse? Quand et pourquoi est-ce que je réconforte mon âme avec de la nourriture? C'est là que vous devriez commencer, car c'est là que vous commencez - des kilos artificiels. Éliminez les causes d'une alimentation sans faim et quelques kilos disparaîtront sûrement d'eux-mêmes.

Et que dire de ceux qui ne mangent vraiment que lorsqu'ils ont vraiment faim mais qui veulent quand même perdre du poids? Ces personnes en particulier devraient examiner votre projet d'un œil critique! Parce que chaque corps a un soi-disant point de consigne, qui est son poids de bien-être personnel, qui est largement déterminé par les gènes. Votre corps défend ce poids idéal individuel. Alors pourquoi voulez-vous perdre du poids? Si, par exemple, vous voulez vous affamer de votre point de consigne naturel pour des raisons optiques, par exemple pour vous rapprocher de l'idéal du corps artificiel de notre société, alors préparez-vous à une lutte permanente contre votre propre corps. Il se défendra par tous les moyens contre la réduction forcée de son poids de bien-être.

Mais si un homme ou une femme a néanmoins fait les «bonnes intentions» «Je veux perdre du poids!» Que doivent-ils faire? Une fois que la décision de combattre le kilo a été prise, peu importe le régime avec lequel vous perdez du poids. Des analyses de grandes études ont montré que la seule chose importante est le bilan énergétique négatif. Il suffit donc de manger moins que ce que votre corps consomme. Cela signifie également: un comportement alimentaire libre n'est plus possible, vous devez contrôler votre consommation alimentaire. Peu importe ce que vous mangez et quand. Il faut juste que ce soit trop peu - plus d'exercice aide également ici, surtout dans la vie quotidienne. Mais soyez bien conscient: soit vous commencerez une tâche difficile dans la vie, soit vous reprendrez du poids après avoir terminé votre régime - et peserez probablement plus qu'avant. Par conséquent, la décision de déclarer la guerre aux kilos naturels doit être examinée attentivement.

Mais 60% des Allemands sont trop gros. N'est-il généralement pas préférable de perdre du poids si vous êtes en "surpoids" - même si c'est le poids du bien-être physique? La question posée à l'avance est: que signifie réellement «trop gras»? Les 60% cités et tous les chiffres de poids connus sont basés sur l'IMC, l'indice de masse corporelle. Mais cette échelle de mesure humaine a tellement de faiblesses qu'elle ne fournit pas de connaissances sur la santé ou la maladie, ni ne différencie les formes corporelles. Le champion du monde de boxe Vitali Klitschko, par exemple, a un IMC à la limite de «l'obésité» - vous pouvez y voir une faiblesse: l'IMC ne fait pas la différence entre la masse grasse et la masse musculaire. Mlle Dr. Olias de l'Institut allemand de recherche nutritionnelle DIfE déjà reconnu en 2010: L'IMC "a fait son temps". Alors oubliez les chiffres sur la populaire «épidémie de surpoids» - ce n'est rien de plus qu'une alerte statistique.

Mais être gros est malsain, n'est-ce pas? Ici aussi, les statistiques ont quelque chose d'intéressant à offrir: les analyses actuelles de nombreuses études scientifiques montrent, entre autres, que la fourchette d'IMC «surpoids» entre 25 et 30 garantit la durée de vie la plus longue - et un degré I d'obésité, c'est-à-dire un IMC de 30 à 35, ne le permet pas. augmentation de la mortalité (2,3). Comme toujours en science nutritionnelle, ce ne sont que des jeux de nombres sans preuve de cause à effet. Mais pour les propagandistes en surpoids qui sont fidèles aux statistiques, cela signifie l'inverse: quiconque qualifie les gens de «trop gros» sur la base de ces chiffres et les exhorte à perdre du poids, peut bien les amener à la tombe plus tôt. Un paradoxe pervers qui profite en particulier à l'industrie du régime alimentaire d'un milliard de dollars. Le ministre de la Santé, Bahr, devrait abolir l'IMC et la propagande basée sur celui-ci - pour le bien des citoyens!

Que conseillez-vous à la place de l'IMC? Les valeurs subjectives de satisfaction et de confort sont plus importantes que les valeurs d'IMC non spécifiques. Si vous êtes heureux de vous-même, que vous appréciez votre vie et que vous vous sentez en bonne santé et à l'aise, alors ne laissez pas des mesures impersonnelles vous pousser à tordre votre poids naturel - cela pourrait non seulement vous faire perdre beaucoup de joie, mais même le raccourcir! Par conséquent, lorsque vous mangez, faites confiance à vos sentiments de faim et de désir et non aux règles alimentaires ou même aux régimes.

Comment soulager une réelle sensation de faim et donc un comportement alimentaire naturel? Il y a deux conseils. Tout d'abord, oubliez tout ce que vous avez appris sur une alimentation saine. Cette demi-connaissance pseudoscientifique ne perturbe souvent que l'instinct, c'est-à-dire la faim, lors du choix de la nourriture qui est personnellement saine pour vous. Deuxièmement, stimulez votre faim biologique jusqu'à ce que vous la ressentiez vraiment à nouveau. Alors ne mangez pas selon l'heure ou les habitudes, mais attendez. Par exemple, si vous n'avez pas faim le matin, laissez-le aller, même si le petit-déjeuner est souvent présenté comme le repas le plus important de la journée. Personne n'a besoin de petit-déjeuner sans faim. Lorsque vous connaissez à nouveau votre vraie faim, vous pouvez également ressentir la différence entre une vraie faim et une faim compensatoire, c'est-à-dire une «faim mentale», qui conduit, par exemple, à manger par ennui, stress ou routine. Vous devriez éviter cela, car cela peut vous rendre inhabituellement gras.

Dernière question: comment pensez-vous que vous mangez fondamentalement sainement et correctement?
Faites confiance à vos sentiments de faim et de désir au lieu d'écouter les règles alimentaires ou les papes. Les avantages de règles telles que manger des fruits et des légumes cinq fois par jour, boire deux litres d'eau par jour ou manger moins de viande n'ont pas été prouvés - ce n'est rien de plus qu'une supposition. Mon évaluation critique de plus de 300 résultats d'études en cours des années 2007-11 a montré: De telles «recommandations populaires» ne sont que des gadgets statistiques sans aucune preuve. Aucune personne en bonne santé n'a besoin de cette science nutritionnelle et des règles qui en découlent. En général, ce que vous mangez quand vous avez faim est moins important que de vous sentir bien et d'en profiter jusqu'à ce que vous soyez rassasié. Seul votre corps sait mieux ce qu'est la bonne nourriture pour vous, personne d'autre.

(1) Exemple de lecture "HUNGER & LUST" -> Les régimes vous rendent gros et malade

(2,3) Deutsches Aerzteblatt international -> Morbidité et mortalité dans le surpoids et l'obésité à l'âge adulte: un aperçu systématique / Deutsches Ärzteblatt -> Étude: l'obésité prolonge la vie

Lisez aussi:
Faim et luxure de Uwe Knop

Informations sur l'auteur et la source

Vidéo: Dossier du Jour - Maigrir sans se priver: est-ce vraiment possible? (Octobre 2020).