Nouvelles

Piège de la dette pour cause de maladie

Piège de la dette pour cause de maladie

Rapport 2011 sur le surendettement: la maladie comme cause du surendettement

Les atteintes à la santé entraînent un risque de surendettement considérablement accru. Selon «Welt Online», faisant référence au «Overendettness Report 2011» inédit de l'Institut des services financiers de Hambourg (IFF), les maladies mentales et physiques sont à l'origine des problèmes financiers de plus de dix pour cent des ménages surendettés en Allemagne.

En conséquence, la proportion de maladies dues au surendettement a doublé depuis 2005. Bien que d'autres facteurs tels que le chômage, les divorces ou les tentatives infructueuses de devenir indépendant jouent un rôle majeur dans les difficultés financières des plus de trois millions de ménages surendettés en Allemagne, les plaintes mentales et physiques qui ont déclenché le surendettement ont augmenté le plus significativement au cours des cinq dernières années. .

Trois millions de ménages surendettés en Allemagne Selon la définition de l'IFF, les ménages sont réputés surendettés s'ils ne peuvent plus faire face à leurs obligations financières sans mettre en danger leurs propres services de base. Les retards de paiement ainsi que les résiliations de crédit et de compte doivent être considérés comme des indications claires de surendettement. Selon les projections des experts, environ 3,15 millions de ménages sont actuellement surendettés. Comme le rapporte "Welt Online", l'étude annuelle de l'IFF sur les causes du surendettement est basée sur l'analyse des informations fournies par environ 13 000 personnes qui sollicitent chaque année l'aide d'un centre de conseil en dette. L'IFF décrit le fait que les obligations par ménage sollicitant des conseils ont légèrement diminué de 31 996 EUR en 2009 à 27 132 EUR en 2011 comme une évolution positive. Selon «Welt Online», la dette au premier trimestre 2011 est même tombée à 23 244 euros. Les engagements des débiteurs sollicitant des conseils auprès des banques sont passés de 14 598 euros en 2009 à 11 364 euros au premier trimestre 2011. Les dettes restantes sont généralement réparties entre les créanciers de droit public et le secteur privé, comme les entreprises de télécommunications.

Doublement du surendettement lié à la maladie Selon l'étude de l'IFF, le chômage reste au premier rang des causes d'endettement, à 31,2%. Les divorces et les séparations sont à l'origine des difficultés financières de 12,5% des ménages surendettés et des start-ups en échec dans 12,1%. Les maladies mentales et physiques sont aujourd'hui la cause du surendettement chez 10,5% des personnes en demande de conseil, ce qui correspond à une augmentation de 5,5% par rapport à 2005. Les chiffres montrent que les problèmes de santé deviennent de plus en plus importants lorsque de graves difficultés financières surviennent, expliquent les auteurs de l'étude de l'IFF. Selon la présente étude, les personnes âgées de 40 à 50 ans sont particulièrement à risque de surendettement pour cause de maladie. Chez les débiteurs plus jeunes, en revanche, le gaspillage des consommateurs est souvent la cause des problèmes financiers. Par exemple, 16% des 20 à 30 ans surendettés se sont endettés en raison de leur comportement irresponsable de consommation, et la part des 25 à 30 ans est même de 19,4%, rapporte le journal. Pour ce qui est de la proportion de débiteurs de tous âges, cependant, le comportement des consommateurs n’a qu’une importance mineure à 8,2% seulement. Comme cité par le portail en ligne de l'étude IFF, «la fonction du conseil en matière de dette est donc loin d'être pertinente pour le débat public».

Suite de la crise économique Selon les experts, les résultats du «rapport d'endettement 2011» sont également façonnés par les conséquences de la crise économique. Avec un retard d'un an et demi, cela a conduit le nombre d'insolvabilité de consommateurs en Allemagne à atteindre son plus haut niveau depuis 2010 à 106 300. Cependant, la baisse des ouvertures d'insolvabilité au premier trimestre 2011 indique un revirement, selon l'IFF. Pour les débiteurs déjà touchés, cependant, la sortie du surendettement est souvent difficilement possible sans aide extérieure. Par exemple, 70% de ceux qui recherchent des conseils de plus de 35 ans ont des dettes bancaires, et environ 10% des personnes concernées contractent au moins quatre prêts, rapporte «Welt Online». Jusqu'à l'âge de 45 ans, le nombre de prêts par habitant augmente généralement continuellement, puis reste à un niveau élevé, ce qui, selon les experts du FFI, peut être considéré comme une indication que les personnes touchées essaient souvent sans succès avec l'aide de nouveaux prêts. pour se débarrasser de leurs difficultés financières. Cependant, la situation est généralement moins dramatique pour les jeunes débiteurs qui contractent des prêts pour les études, l'ameublement ou l'immobilier, par exemple.

Les familles monoparentales particulièrement touchées L'étude IFF montre également quels groupes de population sont particulièrement touchés par le surendettement. En conséquence, les personnes vivant seules sont particulièrement touchées, et en particulier les hommes. La proportion d'hommes célibataires parmi ceux qui recherchaient des conseils en matière de dettes est passée de 34,1% à 37,5% entre 2009 et 2010. Les femmes célibataires, en revanche, sont un peu moins susceptibles d'être surendettées qu'en 2009. Selon le «Welt», leur part de personnes demandant des conseils est passée de 18,6% à 16,6%. Selon l'étude IFF, la proportion de couples surendettés a également légèrement diminué l'an dernier. Les parents isolés sont encore particulièrement touchés par le surendettement, avec environ un cinquième (20,1%) des parents isolés ayant des problèmes financiers.

Le fait que les maladies mentales et physiques deviennent de plus en plus un piège de la dette contredit en fait le principe d'un système de santé basé sur la solidarité selon lequel les désavantages causés par les maladies devraient au moins compenser dans la mesure où les personnes touchées ne se retrouvent pas dans une situation d'urgence financière. Un doublement du surendettement dû à la maladie est ici à voir comme un signal d'alarme, qui clarifie également la nécessité d'une action de la part du politique. Des mesures appropriées doivent être développées pour empêcher les personnes touchées de glisser de façon permanente. Le conseil en matière d'endettement ne suffit certainement pas à aider tous les ménages surendettés. (fp)

Lisez aussi:
Un Européen sur 11 souffre de douleurs chroniques
Hartz IV: Dette via l'assurance maladie

Image: Anja Wichmann / édité: Gerd Altmann, pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source

Vidéo: Vivre à crédit - Documentaire (Octobre 2020).