Nouvelles

Le lobby pharmaceutique influence la politique de santé

Le lobby pharmaceutique influence la politique de santé

Chef de l'Etat de l'AOK: le lobby pharmaceutique influence trop la politique de santé allemande en leur faveur

De l'avis de Rolf Hoberg, chef de l'AOK dans le Bade-Wurtemberg, les associations de lobby pharmaceutiques influencent trop la politique de santé allemande.

Selon le patron de l'AOK Rolf Hoberg, le lobby pharmaceutique détermine trop la politique des experts de la santé. L'industrie pharmaceutique dispose de bien plus de ressources financières que les compagnies d'assurance maladie légales. Cela crée une bien meilleure position pour les groupes d'intérêt pour façonner l'avenir de la politique de santé en Allemagne. De cette manière, les associations de lobby peuvent soumettre des propositions, qui sont ensuite souvent adoptées par les politiques en faveur de l'industrie pharmaceutique. "Il co-écrit les lois", a déclaré le chef de l'Etat de l'AOK à dpa.

Les groupes d'intérêt ont pu négocier 7 milliards d'euros
Les médecins sous contrat, l'industrie pharmaceutique et les cliniques auraient pu négocier environ sept milliards d'euros en leur faveur cette année seulement. Selon Hoberg, les compagnies d'assurance maladie obligatoires n'ont pas reçu un sou de plus de la politique pour l'augmentation des coûts administratifs. Cela s'applique à la dernière année et à l'année à venir. En conséquence, les compagnies d'assurance maladie ne sont pas en mesure de mettre en œuvre de manière adéquate les intérêts de l'assuré. Le chef de l'AOK a déclaré à l'agence de presse dpa: "Les compagnies d'assurance maladie sont incapables de traduire les intérêts des contributeurs en manifestations politiquement pertinentes". Les augmentations de salaire à venir des 7600 employés dans tout le pays de la plus grande compagnie d'assurance maladie du Bade-Wurtemberg ne pourraient être maîtrisées que grâce à des économies sur les coûts correspondants et à l'augmentation des effectifs.

Le taux de cotisation uniforme de 15,5% pour toutes les compagnies d'assurance maladie a amené environ 125 000 nouveaux membres à l'AOK en 2010, et le résultat net est une augmentation d'environ 50 000 cotisants. Jusqu'à présent, l'assouplissement du passage à l'assurance maladie privée décidé dans le cadre de la réforme de la santé n'a pas joué de rôle. Selon Hoberg, le soulagement de l'AOK a été à peine remarqué. L'année dernière, la caisse enregistreuse a dû se plaindre d'une perte financière de plusieurs dizaines de millions. Avec à peu près le même surplus que l'an dernier, cependant, on écrira probablement un zéro noir cette année. L'AOK ne souhaite pas non plus exiger de cotisations supplémentaires de ses 3,8 millions d'assurés en 2011. (sb)

Lisez aussi:
Réforme des soins de santé: le lobby pharmaceutique en profite à nouveau

Image: Gerd Altmann / AllSilhouettes.com / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source

Vidéo: Histoire de Politicien: Le Lobby Pharmaceutique (Novembre 2020).