Nouvelles

Des milliards de dollars de fausses factures de la part des cliniques

Des milliards de dollars de fausses factures de la part des cliniques

Des milliards perdus au profit des assureurs maladie en raison d'erreurs de facturation dans les cliniques.

L'association centrale des assureurs maladie statutaires a annoncé qu'une facturation incorrecte des hôpitaux causait des dommages de près d'un milliard d'euros par an - près de la moitié de toutes les factures comportaient des erreurs lors d'un examen.

Selon l'association GKV, les hôpitaux facturent très souvent de manière erronée les prestations fournies. Dans une revue systématique, des erreurs ont été trouvées dans 43% des comptes de 2009, selon le Kassenverband. Les assureurs maladie privés (PKV) s'expriment également au vu des résultats de l'enquête et soutiennent la position de la SHI. "La fausse facturation est un gros problème", a déclaré Volker Leienbach, directeur de l'association PKV à l'agence de presse dapd. Le taux d'erreur dans certaines cliniques atteignait 65%, comme l'a annoncé l'association responsable du GKV. Selon la position de l'association, si la facturation était correcte, les économies s'élèveraient à au moins 1,02 milliard d'euros.

Les cliniques se défendent contre l'accusation Cependant, les hôpitaux s'opposent aux déclarations de l'Association nationale des caisses légales d'assurance maladie: "L'accusation selon laquelle les hôpitaux causeraient des milliards de dégâts est erronée", a souligné Georg Baum, directeur général de la German Hospital Society. Compte tenu de la méthode de facturation complexe, il estime qu'il existe «des opinions différentes entre les médecins hospitaliers et les assureurs maladie», mais cela «ne doit pas être assimilé à une fausse facturation». Par exemple, «le cas individuel traité doit être indiqué dans les comptes auprès des assureurs maladie (...) à partir de 10 000 chiffres de diagnostic et de 20 000 chiffres de traitement», où «il y a des opinions différentes, notamment sur la durée des traitements (…)».

Dommages totaux d'environ un milliard d'euros Selon l'association, le service médical de la GKV a vérifié douze pour cent de toutes les factures d'hôpital de 2009 et identifié des erreurs dans deux factures sur cinq. Dans un document interne de l'association faîtière GKV, celles-ci sont divisées en trois catégories différentes de factures incorrectes. Des séjours hospitaliers inutiles, des séjours hospitaliers inutilement longs et des erreurs de codage lors de l'affectation des patients et de leurs maladies aux taux dits forfaitaires, sur la base desquels les cliniques facturent leurs services rendus. En particulier, le «mauvais codage des diagnostics et des procédures» dans ce contexte conduit à des «montants de facture excessifs», selon la position de l'association d'assurance maladie. Bien qu'il n'y ait souvent qu'une perte relativement faible de moins de mille euros par cas, le grand nombre de cas s'additionne et, selon les projections de l'association, il y a un total de «dommages totaux potentiels» d'environ un milliard d'euros. Par exemple, dans un hôpital avec 600 naissances, le code P67D pour une naissance sans complications a été incorrectement facturé, mais P67C pour une naissance avec une «personne impuissante», ce qui a conduit la clinique à collecter de trop 720000 euros, selon le communiqué de l'association d'assurance maladie. Au total, "une moyenne de 1 100 € est due pour chaque cas facturé à tort", a précisé l'association.

Système de facturation compliqué sans excuse Selon l'Association nationale des caisses d'assurance maladie statutaire, les plaintes des hôpitaux concernant le système de facturation compliqué ne peuvent pas être utilisées pour excuser les erreurs, car le taux d'erreur est également élevé dans les cliniques spécialisées avec des cas majoritairement standardisés. Selon le journal interne de SHI: "En fin de compte, un taux élevé de faux rapports prouve le manque d'organisation de la facturation dans certains hôpitaux ou leur intention de calculer des montants plus élevés". Afin d'éviter un si grand nombre de factures erronées à l'avenir, les assureurs maladie légaux exigent que les hôpitaux soient condamnés à une amende de 300 euros par facture erronée à l'avenir. Jusqu'à présent, les erreurs de facturation n'ont pas été sanctionnées et seules les caisses maladie versent aux cliniques 300 euros si aucune erreur n'a été constatée lors de la vérification d'une facture.

Intensification des discussions sur la réforme du secteur hospitalier Avec l'annonce des calculs de l'Association nationale des caisses légales d'assurance maladie, la discussion actuelle sur les réformes du secteur hospitalier s'intensifie. En début de semaine, le politicien de la santé de la CDU Jens Spahn a fait sensation avec toute une série de propositions pour la restructuration du secteur hospitalier. Entre autres, Spahn a réclamé des chambres doubles pour tous les assurés par la loi, ce qui était auparavant un privilège des patients privés. Avec ses plans, cependant, Spahn a rencontré un écho partagé. Le ministre fédéral de la Santé Philipp Rösler (FDP) a annoncé mardi qu'il ferait contrôler les chambres doubles pour toutes les personnes assurées, mais l'organisation faîtière des hôpitaux a tout simplement rejeté l'initiative comme inabordable. Cependant, les compagnies d'assurance maladie légales et privées ont appelé à une intensification de la concurrence entre les hôpitaux. A l'avenir, les compagnies d'assurance maladie demanderont des services spécifiques pour les villes ou régions et pourront négocier des contrats directement avec les cliniques sur les tarifs et les normes de qualité.

PKV se plaint également d'erreurs de facturation Au vu des publications actuelles de l'Association nationale des caisses légales d'assurance maladie, le directeur de l'association PKV Leienbach s'est également plaint d'une facturation incorrecte et de coûts excessifs, bien que les assureurs privés aient un système de facturation avec les cliniques différent de celui de la GKV. Par exemple, les traitements du médecin-chef sont souvent estimés, même si les patients sont pris en charge par des médecins de service normaux, bien qu'il arrive souvent que «le médecin-chef signe la facture sans que les patients le voient», explique Leienbach. De plus, les factures des médecins privés faisaient parfois réfléchir la caisse privée d'assurance maladie. «Nous dépensons cinq fois plus par personne en assurance maladie privée en médecine de laboratoire qu'en assurance maladie légale, ce qui ne peut s'expliquer médicalement», a déclaré le directeur de l'association PKV. En général, "le vrai problème (...) est que la grille tarifaire vous invite à profiter de toutes les marges de manœuvre et à augmenter le volume", a critiqué Leienbach, exhortant le ministre fédéral de la Santé Philipp Rösler (FDP) à réviser la grille tarifaire. (fp)

Lisez aussi:
Facturation médicale incorrecte
Cliniques: des milliards dus à une facturation incorrecte?

Image: Günter Havlena / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Face au Covid-19, les cliniques privées prêtes a soulager les hôpitaux publics - (Décembre 2020).