Nouvelles

Chiffres d'affaires PKV: augmentation des coûts et des contributions

Chiffres d'affaires PKV: augmentation des coûts et des contributions

Chiffres d'activité PKV: augmentation des coûts, augmentation du chiffre d'affaires. L'association fédérale PKV a présenté les nouveaux chiffres d'affaires de ses membres.

Les assurances maladie privées (PKV) souffrent de l'augmentation des coûts du système de santé, mais ont en même temps pu gagner des membres importants et sont donc optimistes quant à l'avenir. Cela a été annoncé par l'association PKV lorsque les résultats commerciaux de ses membres ont été publiés jeudi à Berlin.

L'Association des assurances maladie privées (PKV) a annoncé les chiffres d'affaires de ses sociétés membres pour 2009 et le premier semestre 2010. Ils montrent que la pression sur les coûts dans le système de santé pose également des problèmes pour l'assurance maladie privée. Cependant, grâce au soutien apporté par la réforme de la santé du gouvernement fédéral noir et jaune, les assureurs privés ont également pu bénéficier d'une augmentation substantielle du nombre de membres.

PKV assure près de 9 millions de membres Selon l'association PKV, le nombre de membres en assurance maladie privée est passé à 8,86 millions entièrement assurés à la fin de 2009, avec une entrée nette de 171 600 personnes. En revanche, seules 90 300 nouvelles compagnies d'assurance privées ont été enregistrées en 2008. L'association PKV a souligné que l'énorme croissance des nouveaux clients est principalement due à un «effet ponctuel» déclenché par l '«obligation d'assurance» entrée en vigueur le 1er janvier 2009. Parce que des milliers de non-assurés auparavant ont souscrit une assurance maladie et dépendance privée, selon le communiqué de l'association PKV, les assureurs privés espèrent des effets plus positifs du passage simplifié du gouvernement fédéral aux assurés légaux vers l'assurance maladie privée. Selon ce dernier, le délai de carence de trois ans qui était auparavant applicable devrait être supprimé, afin que les assurés puissent passer plus rapidement de l'assurance légale à l'assurance privée. Les compagnies privées d'assurance maladie espèrent de nouveaux effets positifs de la déductibilité fiscale plus facile des primes d'assurance, qui s'applique depuis le début de l'année.

Un nombre croissant d'assurances complémentaires Le secteur privé a également pu revenir sur des développements extrêmement positifs dans le domaine des assurances complémentaires. Du fait de l'interdiction noire et jaune par le gouvernement fédéral des assurances complémentaires avec assurance maladie obligatoire (GKV), le nombre de polices d'assurances complémentaires privées souscrites en 2009 a augmenté de près d'un demi-million à 21,48 millions. L'assurance complémentaire soins de longue durée a été particulièrement demandée l'année dernière, avec une augmentation d'environ 14% pour atteindre un total de 1,5 million. La tendance s'est poursuivie au premier semestre 2010, le nombre de compléments d'assurance privés augmentant encore de 77 000. 16,12 millions des assurés dans le domaine de l'assurance complémentaire étaient des patients de l'assurance maladie qui, par exemple, souhaitaient obtenir des prestations supplémentaires pour des soins ambulatoires, des services optionnels dans les hôpitaux ou des soins dentaires, a expliqué l'association PKV.

Augmentation du chiffre d'affaires de l'assurance maladie privée En raison du nombre croissant d'adhérents, les compagnies d'assurance maladie privée ont également pu enregistrer une augmentation substantielle du chiffre d'affaires. Selon l'association PKV, les assureurs privés ont reçu l'an dernier environ 31,5 milliards d'euros de primes dans le domaine de l'assurance maladie et soins infirmiers, ce qui correspond à une augmentation de 3,8% par rapport à l'année précédente. La majorité des primes ont été générées avec 29,39 milliards d'euros dans le domaine de l'assurance maladie (plus 3,6% par rapport à 2008), mais l'assurance soins infirmiers a également donné aux entreprises un chiffre d'affaires substantiel de 2,07 milliards d'euros (plus 5,3% par rapport à 2008) 2008). L'association PKV s'attend à de bons chiffres comparables pour 2010. Le chiffre d'affaires est estimé à 33,36 milliards d'euros, l'assurance maladie et 2,12 milliards d'euros étant attendus pour l'assurance soins infirmiers.

Les prestations coûtent beaucoup plus cher à l'assurance maladie privée.Bien que les compagnies d'assurance privées puissent espérer une augmentation substantielle des primes, les compagnies d'assurance sont préoccupées par l'augmentation rapide des prestations. Le PKV a dû payer 4,7 pour cent de plus l'année dernière que l'année précédente. Les services de ses 8,86 millions de membres ont coûté au PKV un total de 21,1 milliards d'euros en 2009, selon l'association. Les prestations dans le domaine de l'assurance maladie ont augmenté de 4,6 pour cent à 20,45 milliards d'euros et dans le domaine de l'assurance soins infirmiers de 8,1 pour cent à 667,7 millions d'euros. Pour 2010, l'association PKV s'attend à ce que les prestations d'assurance coûtent 22,07 milliards d'euros, dont 21,33 milliards d'euros pour la santé et 740 millions d'euros pour l'assurance dépendance. L'association PKV s'est plainte que cette explosion des coûts des services était bien supérieure à l'augmentation générale des prix de 0,38 pour cent.

Le tarif de base à nouveau critiqué Le fait que la hausse des coûts du système de santé atteindra également l'assurance maladie privée était prévisible et montre seulement que l'assurance maladie privée est soumise aux mêmes évolutions financières que les assureurs statutaires. Cependant, les compagnies d'assurance maladie privées ont un avantage considérable par rapport aux compagnies d'assurance statutaires: elles peuvent choisir leurs clients et déterminer elles-mêmes les taux de cotisation, afin de pouvoir absorber dans une certaine mesure la pression des coûts sur les services de santé. Le tarif de base que, selon la volonté du législateur, la caisse privée d'assurance maladie doit proposer en 2009 afin d'offrir également aux assurés privés ayant perdu leur couverture d'assurance la possibilité de revenir à l'assurance respective est une exception. Parce que le tarif de base doit correspondre à la réglementation de l'assurance maladie légale en termes de durée minimale de séjour et d'étendue des prestations. En d'autres termes, l'étendue des prestations doit correspondre au catalogue des prestations de l'assurance maladie légale et aucun supplément en raison d'un risque de santé accru ne peut être facturé. En outre, les contributions sont limitées au montant maximal respectif de l'AMS.

Augmentation de la demande et des prix des services de santé En raison de son besoin de subventions, le tarif de base est à nouveau vivement critiqué par l'association PKV, selon laquelle, selon les informations, 18 200 membres sont assurés avec un tarif de base. Avec un total de près de 9 millions de clients, les tarifs de base sont susceptibles d'avoir un effet marginal sur l'augmentation des coûts des services. D'autant que, selon les rapports actuels des médias, la prise en charge des coûts de nombreux services dans le tarif de base n'est pas couverte et la protection d'assurance a été notée nettement moins bien que les offres de la GKV. La demande croissante et la hausse des prix des services de soins de santé auront probablement une part beaucoup plus importante dans l'augmentation des prestations d'assurance. L'association PKV s'appuie également sur la «compétence contractuelle avec tous les prestataires de services» afin d'avoir plus d'influence sur la qualité, les quantités et les prix des services de santé et de maintenir les augmentations de coûts dans des limites. Le PKV reçoit à nouveau le soutien de la direction du gouvernement fédéral noir et jaune ou du ministre fédéral de la Santé, Philipp Rösler (FDP). À l'avenir, par exemple, les assureurs privés devraient également bénéficier de contrats de rabais avec les fabricants de produits pharmaceutiques qui étaient auparavant réservés au SHI.

Les provisions pour retraites atteignent 145 milliards L'association PKV est également optimiste sur les provisions pour retraites. En 2009, les Allemands ont ajouté près de 11 milliards d'euros à la provision pour vieillissement, avec environ 9,7 milliards d'euros destinés à l'assurance maladie et 1,3 milliard à l'assurance dépendance. Selon l'association PKV, les deux branches d'assurance disposent désormais d'un total de 145,32 milliards d'euros de prévoyance vieillesse (environ 125 milliards d'assurance maladie, 20 milliards d'assurance soins infirmiers). (Fp, 19.11.2010)

Lisez aussi:
L'assurance maladie privée devient plus chère
Des milliers de personnes optent pour une assurance maladie privée
Passage à l'assurance maladie privée à partir de 2011

Informations sur l'auteur et la source

Vidéo: Créer un tableau croisé dynamique avec Excel (Octobre 2020).