Nouvelles

L'Université de Leipzig élit un nouveau recteur

L'Université de Leipzig élit un nouveau recteur

Pour la première fois, une femme dirigera l'Université de Leipzig

Le bureau du recteur de l'Université de Leipzig est en train d'être rempli aujourd'hui. Pour la première fois en plus de 600 ans d'histoire de l'Université de Leipzig, une femme prendra la relève. Parce que le choix se situe entre le professeur Dr.-Ing, 56 ans. habil. Dr. phil. Sabine E. Kunst, Présidente de l'Université de Potsdam et Prof. med. Beate A. Schücking de l'Université d'Osnabrück a décidé.

Présentation des candidats L'un des deux candidats succédera au professeur Franz Häuser, qui dirige l'Université de Leipzig depuis 2003. Le professeur Häuser a eu 65 ans en août et prendra sa retraite cette année. Les requérants s'étaient déjà présentés publiquement pour la première fois samedi. Dans le cadre de l'élection du recteur d'aujourd'hui, l'un des deux est nommé directeur de l'Université de Leipzig pour cinq ans. L'inauguration devrait avoir lieu le 2 décembre, le soi-disant «Dies academyus» (vacances universitaires).

L'ancien recteur laisse de grands pas Les pas laissés par le professeur Franz Häuser et que les candidats doivent remplir sont une certaine admiration. Avec un succès croissant, il avait établi l'Université de Leipzig comme un établissement d'enseignement exceptionnel ces dernières années. Souvent, le professeur Häuser était en désaccord avec la politique universitaire du gouvernement de l'État saxon - même lorsqu'il s'agissait des projets d'une offre équilibrée dans le secteur universitaire. "Cette mosaïque", qui résulterait de l'offre équilibrée, "est une perspective de pays provincial", a expliqué le professeur Häuser et a poussé un peu de façon provocante en arrière: "Si nous en tant qu'université recherchons des partenaires internationaux, alors nous ne pouvons pas marquer avec un Saxon équilibré Format. Personne ne s'en soucie. »De plus, le professeur Häuser a toujours critiqué la politique d'austérité du gouvernement de l'État. Même si aucune économie n'est actuellement prévue dans les universités, le spécialiste craint des suppressions d'emplois massives à partir de 2013, ce qui aurait un impact négatif sur les «plus petits domaines» dans lesquels l'Université de Leipzig peut se prévaloir d'une bonne histoire.

Les deux candidats hautement qualifiés De grandes tâches attendent l'un des candidats. Le curriculum vitae des deux femmes les fait paraître aptes au poste. Le professeur Schücking Beate A. Schücking, né en 1956 et ayant étudié la médecine humaine, est à la fois psychothérapeute et généraliste de formation Osnabrück actif.

De 2005 à 2009, elle a été vice-présidente pour la recherche et la promotion des jeunes chercheurs à l'Université d'Osnabrück et est actuellement doyenne des études en sciences de la santé à Osnabrück. Le requérant Dr.-Ing. Art, a étudié la biologie / chimie ainsi que les sciences politiques / philosophie et a fait son doctorat en 1982 et 1990. En outre, elle a habilité en 1990 au Département de génie civil et d'arpentage de l'Université de Hanovre, a effectué plusieurs activités scientifiques à Hanovre, Darmstadt et à l'Agence fédérale de l'environnement, ainsi qu'en Afrique du Sud et en Bolivie, en 1991 un poste d'enseignant à Hambourg et est président de l'Université de Potsdam depuis 2007. Les deux candidats ont donc une vaste expérience dans un large éventail de disciplines et quel que soit le résultat de l'élection du recteur, on peut déjà dire que la première femme à la tête de l'Université de Leipzig sera dans tous les cas hautement qualifiée pour le poste. (fp du 16.11.2010)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Le DU Réagir à lUniversité de Limoges (Décembre 2020).