Nouvelles

Assurances maladie: 15 milliards de déficit attendu

Assurances maladie: 15 milliards de déficit attendu

L'Office fédéral des assurances (BVA) s'attend à ce que les assureurs maladie légaux déficient autour de 15 milliards d'euros l'année prochaine.

En 2011, le déficit de l'assurance maladie obligatoire (GKV) pourrait s'élever à environ 15 milliards d'euros. C'était le résultat des calculs de l'Office fédéral des assurances à Berlin. Jusqu'à présent, un déficit de 12 milliards d'euros a été prédit, selon les dernières estimations de l'Office fédéral, le déficit de 12 milliards d'euros pourrait être largement dépassé.

Pour la seule année 2010 en cours, les assureurs maladie manqueront environ huit milliards d'euros dans leurs caisses. Le déficit est actuellement couvert par l’argent des contribuables. Certaines compagnies d'assurance maladie souhaitent compenser le déficit par des contributions supplémentaires forfaitaires. Par exemple, la Caisse allemande d'assurance maladie des employés (DAK) collecte des cotisations supplémentaires de ses membres depuis février de cette année. Les experts en santé estiment qu'environ 51 millions de personnes bénéficiant d'une assurance maladie obligatoire devront verser des cotisations supplémentaires cette année.

Malgré ces apports supplémentaires, le déficit des caisses augmente. En fonction de l'évolution économique de l'Allemagne, le déficit pourrait atteindre 15 milliards d'euros. Cependant, si le développement économique s'améliore, le déficit pourrait être considérablement réduit. Compte tenu d'un excellent développement économique, le déficit des caisses maladie pourrait également être de 6,4 milliards d'euros l'année prochaine. Jusqu'à présent, cependant, il n'est pas possible de calculer exactement comment les choses vont évoluer en raison de la crise économique. Cependant, les experts économiques ne s'attendent pas à une évolution aussi positive.

Réunion de travail des ministres sans résultats concrets. Mercredi, un groupe de travail sur la santé s'est réuni sous la présidence du ministre de la Santé du FDP, Philipp Rösler. Huit autres ministres fédéraux ont participé à la réunion, directement ou indirectement impliqués dans le développement du système de santé. Avant la réunion, des rapports avaient appris que Rösler prévoyait de nouvelles contributions supplémentaires forfaitaires aux compagnies d'assurance maladie. À partir de 2011, tous les assurés GKV sont censés payer un montant forfaitaire supplémentaire de 29 euros par mois pour les cotisations de santé obligatoires. Le montant forfaitaire signifie que les cotisations doivent être prélevées quel que soit le revenu de l'assuré. Mais la réunion de travail était sans résultats concrets. Cependant, selon le ministre fédéral de la Santé, il est admis que les coûts de santé doivent être découplés des coûts salariaux afin de réduire efficacement les coûts non salariaux à long terme. Traduit, cela signifie que le montant forfaitaire controversé est recherché. Comment et quand ne semble pas encore certain.

Ce qui ressort de la réunion de travail, c'est que le gouvernement fédéral ne veut apparemment pas laisser la seule responsabilité principale au ministre fédéral de la Santé. Le modèle de l'allocation de tête est également controversé au sein de la coalition. Rösler vise des cotisations de santé forfaitaires indépendamment du salaire des employés. À cette fin, Rösler souhaite également geler les cotisations des employeurs au niveau actuel de 7%. Ce modèle est à juste titre critiqué comme non solidaire. Parce que les hauts salariés et les travailleurs à bas salaire devraient alors payer les mêmes cotisations. Les soins de santé doivent être réduits aux «soins de base». Les prestations supplémentaires ne devraient alors être payées que par une assurance complémentaire privée. Rösler a répondu à cette critique par une soi-disant «compensation sociale» financée par l'impôt pour les personnes à faible revenu. Le ministre fédéral des Finances Wolfgang Schäuble (CDU) rejette cependant de tels plans en se référant à la situation financière générale. Cela devrait également être l'une des raisons pour lesquelles Rösler n'a jusqu'à présent présenté aucun plan concret de compensation sociale.

L'assurance citoyenne solidaire comme concept alternatif? Jusqu'à présent, Rösler a ignoré les contre-conceptions de la somme forfaitaire pour la tête. L'assurance citoyenne solidaire est susceptible d'être une alternative. La Fédération des syndicats allemands (DGB), par exemple, envisage une commission pour élaborer une alternative au taux forfaitaire par habitant. L'organisation faîtière des compagnies d'assurance maladie s'efforce également de présenter des concepts alternatifs. L'association se concentre principalement sur les dépenses des compagnies d'assurance maladie. Les coûts croissants des frais médicaux, des médicaments et des traitements hospitaliers sont ciblés. Ces coûts doivent d'abord être contenus. (18/03/2010)

Plus d'informations sur le sujet:
Rösler prévoit-il une allocation de tête supplémentaire de 29 EUR?
Pharmacies: marges bénéficiaires et densité trop élevées?
Caisse de santé: seuls les malades apportent de l'argent!

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Rendez-vous de lActu - Le malaise au sein de lhôpital public (Décembre 2020).