Nouvelles

Plaintes auprès des assurances maladie privées

Plaintes auprès des assurances maladie privées

Opinion: Plus de plaintes des assureurs-maladie privés

Selon les médias, depuis le début de 2010, les primes de nombreuses assurances maladie privées ont augmenté de 20 à 30%.

Les raisons sont, on peut le lire, l'augmentation des prix des médicaments et, selon le journal "Der Tagesspiegel", "de plus en plus de médecins et de laboratoires" (...) "nuisent aux patients privés pour des rentrées d'argent perdues". On dit également que les compagnies privées d'assurance maladie n'ont que des possibilités très limitées de négocier les prix, les services et la qualité. Les assureurs privés exigent désormais qu'il y ait plus d'opportunités pour eux d'exercer une influence.

Selon les médias, le gouvernement fédéral a reçu un rapport d'expert de l'Institut de recherche sanitaire et sociale de Berlin (IGES) et de l'ex-économiste et économiste d'entreprise Bert Rürup, selon lequel les dépenses au titre des prestations des assurés privés ont augmenté de 49% entre 1997 et 2008. Pour les membres des assurances maladie obligatoires, il n'était que de 31%. Et selon l'organisation allemande de protection des consommateurs Stiftung Warentest, les primes des membres d'une assurance maladie privée auraient augmenté de 6% par an, alors qu'elles n'étaient que de 3% pour les membres d'une assurance maladie privée.

Selon les informations, certains assureurs privés offriraient des tarifs exceptionnellement bas pour inciter les nouveaux clients, ce qui conduirait plus tard à des augmentations de primes assez élevées. Selon le médiateur du PKV, Helmut Müller, il est légalement stipulé que les contributions doivent être augmentées si les coûts réels par rapport aux coûts calculés dépassent 10%.

Car selon un rapport de la "Süddeutsche Zeitung" lundi, le mécontentement des membres face à l'augmentation des cotisations et aux retenues de services se traduirait désormais par de fréquentes plaintes et deviendrait visible. Les plaintes avaient déjà augmenté de dix pour cent en 2009 et ont augmenté de moitié depuis 2004. Au total, il y a eu un peu plus de 5 000 plaintes en 2009, dont une grande partie était due aux augmentations mentionnées.

Selon le "Tagesspiegel", les assurés privés âgés et malades chroniques devraient payer le prix des développements. Vous ne pouviez plus revenir à l'assurance maladie légale et non plus à peu de frais à une autre assurance maladie privée.
Selon d'autres rapports des médias, une porte-parole de l'IGES a déclaré qu'un groupe d'étude prévu par des experts du ministère des Affaires économiques avait été arrêté.

Les médias accusent le ministère de Rainer Brüderle (FDP) de dissimuler l'opinion du public. Le gouvernement fédéral, en particulier le FDP, souscrit fermement au principe de la provision financée, tel qu'il est géré par les assureurs privés. L'étude est plus qu'incommode.

Il y a des relations complexes qui doivent être incluses dans la critique, car, comme toujours, une recherche de bouc émissaire n'est pas une approche axée sur la solution. Si les déclarations des reportages des médias sont correctes et que les laboratoires et les professionnels de la santé récupèrent vraiment les pertes subies par la réforme de la santé auprès des assurés privés, il faut alors repenser la politique et agir au-delà des mesures cosmétiques de surface.

Du point de vue de la naturopathie, les assurances maladie privées sont un facteur important dans le paiement des thérapies naturopathiques en Allemagne. Avec les hypothèses de coût, ils repensent partiellement et élargissent la perspective au-delà des procédures médicales établies. (Thorsten Fischer, naturopathe ostéopathie, 17 février 2010)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: RTI MONEY #2: Lassurance santé privée, par Justine TAYOU (Décembre 2020).